Accueil 2001-2004
Nouveaux voyages
Escapades
Le Vietnam
Le Népal
L'Algérie
Le Niger
Le Mali
Le Brésil
Madère
Bolivie/Chili
La Birmanie
Accès direct photos
Pages de Claire
Photo du mois
Sites Voyages

Voyage en Bolivie, informations sur le pays:

          

Dans cette page vous trouverez quelques informations générales pour un voyage en Bolivie:

 

bullet

Histoire

bullet

Géographie

bullet

Climat

bullet

Formalités

bullet

Vaccinations et santé

bullet

Argent et change

bullet

Budget

bullet

Carte de Bolivie et détail du circuit

Histoire de la Bolivie - Quelques dates repères:

Ve siècle av. J.-C.-XIIe siècle ap. J.-C. - La civilisation de Tiahuanaco se développe autour du lac Titicaca.
XVe siècle - L'empire des Incas (Pérou, Bolivie, Équateur et Nord du Chili) atteint son apogée.
1535-1538 - Sous la conduite de Pizarro, les Espagnols s'installent dans la région du haut Pérou.
1544 - Découverte des mines d'argent de Potosí. Cette manne alimentera les caisses de l'Espagne pendant deux siècles.
1824-1825 - La victoire d'Ayacucho remportée par Antonio José de Sucre, lieutenant de Simon Bolivar, sur les partisans de l'Espagne conduit à l'indépendance du pays et à la proclamation de la République.
1879-1883 - Guerre du Pacifique : la Bolivie perd tout accès à la mer au profit du Chili.
1932-1935 - Suite à la guerre du Chaco, le pays doit céder cette région au Paraguay.
1936-1952 - Succession de régimes militaires.
1952 - Le Mouvement nationaliste révolutionnaire (MNR), de Victor Paz Estensorro, accède au pouvoir.
1964-1982 - Alternance de coups d'État militaires et de régimes d'exception, dont la présidence d'Hugo Banzer Suarez (1971-1978).
1982 - Election à la présidence d'Hernán Siles Zuazo, leader du Mouvement de la gauche révolutionnaire (MIR).
1985 - Retour de Victor Paz Estensorro à la tête de l'État.
1989-1993 - Présidence de Jaime Paz Zamora.
1993-1997 - Présidence de Gonzalo Sánchez de Lozada.
1997 - Election démocratique d'Hugo Banzer Suárez.
2001 - Échec de la politique "coca zéro", qui visait à éradiquer les plantations de coca. Hugo Banzer Suárez ne parvient pas à enrayer les graves problèmes économiques et sociaux du pays. Il est remplacé par Jorge Quiroga Ramírez.
2002 - Élection de Gonzalo Sánchez de Lozada en août.

Géographie:

“ La Bolivie est la synthèse de l'Univers ”. Ainsi l'affirmait l'anthropologue Alcide d'Orbigny dans son ouvrage Voyage dans l'Amérique méridionale (1830), après avoir parcouru le chemin de l'Inca de Takési (les 2 ou 3 jours de super balade vous permettront de partager son avis). En effet, la Bolivie abrite dans son Altiplano, ses vallées et son Amazonie, les merveilles de ce qu'Amerigo Vespucci considérait comme le paradis terrestre. C'est dans cette diversité que réside le charme de ce pays. Géologiquement, la Bolivie fait deux fois la France et elle est divisée en cinq régions.

L'Altiplano

Ce haut plateau (au-dessus de 3 000 m) est entouré par deux chaînes montagneuses. Notamment une digne concurrente de la cordillère Blanche au Pérou (à vous de départager). À l'est de l'Altiplano, la cordillère Royale : 500 km de long, 30 km de large, 300 pics à plus de 5 000 m ! De quoi rêver. Les plus beaux : l'Illampu, le Huáyna Potosí et l'Illimani (qui domine la ville de La Paz). À l'ouest, la cordillère Occidentale et ses sommets volcaniques tels que le Sajama (6 500 m), les Payachatas ou le Licancabur (ce beau volcan derrière la Laguna Verde).

Les Yungas

C'est au nord-est de La Paz que se trouve cette région où les Andes se marient à l'Amazonie. C'est cette région d'une végétation abondante qui approvisionne la ville de tous les produits exotiques dont vous rêvez et que vous pourrez déguster à bon marché.

Les vallées

Entre 1 500 et 2 500 m, les vallées se caractérisent par un climat doux et une végétation verdoyante. Ses terres fertiles font de cette région le grenier de la Bolivie.

Le Chaco

Riche en pétrole, cette zone sèche et plate s'étend sur le coin sud-est de l'Oriente. Du fait de sa faible densité en population, on y trouve un étonnant échantillon de variétés rares de la faune et de la flore.

L'île du soleil, le lac Titicaca, 

avec au fond la Cordillère Royale

El Oriente

Il s'agit de l'Oriente proprement dit. Malgré une certaine idée de la Bolivie, cette région occupe 67 % de sa surface ! Zone de plaines torrides, d'une végétation luxuriante, elle constitue aujourd'hui le principal espoir économique du pays (Santa Cruz est devenue la locomotive du progrès bolivien). L'Amazonie et le Pantanal (la plus grande réserve de faune et de flore du monde) se trouvent là.

Le Norte Grande (Chili) 

D'Arica à Chañaral, cette région est dominée par le désert de l'Atacama, le plus aride du monde. Parallèle à la côte s'étend la cordillère, large en moyenne de 50 km et haute de 1 500 m, qui forme un obstacle à la camanchaca (brume) de l'océan. Vient ensuite une dépression longitudinale d'environ 1 000 m d'altitude. De nombreuses oasis parsèment cette immensité désertique, où de savants systèmes d'irrigation permettent aux habitants de cultiver la terre.
La cordillère des Andes suit un plan incliné qui s'élève progressivement jusqu'à 4 000 m d'altitude. Au-delà des 4 000 m, la Cordillère prend l'aspect d'un haut plateau (altiplano), parsemé de volcans et de sommets de 6 000 m.

Climat:

Située dans l'hémisphère sud, la Bolivie traverse un hiver sec de mai à octobre et un été pluvieux de novembre à avril. Froids l'hiver, les régions montagneuses et l'Altiplano connaissent l'été des inondations soudaines submergeant parfois les routes. Dans les plaines tropicales, la période estivale se traduit par une chaleur moite, de la boue, une prolifération d'insectes et des averses incessantes qui affectent les transports. Les touristes affluent principalement l'hiver (fin juin-début septembre), la saison des grandes fêtes boliviennes.

Formalités:

bulletPasseport valide encore 6 mois après la date de retour.
bulletDepuis 1996, la Bolivie n'exige plus de visa des touristes français, belges, suisses et canadiens. Mais attention, ceci peut être remis en cause à tout moment. Se renseigner impérativement auprès du consulat avant le départ. En arrivant par avion, on vous délivre normalement une autorisation de séjour pour 90 jours. Attention, par les petites frontières, s'il n'est rien marqué, le tampon n'est valable qu'un mois. Pour le prolonger jusqu'à 90 jours, se rendre au bureau de Migración de La Paz, Santa Cruz, ou Cochabamba. Sinon, les autorités ne vous laisseront pas sortir sans payer chaque jour supplémentaire.
bulletPermis de conduire international : indispensable pour ceux qui souhaitent louer une voiture et même pour une mobylette. Pour les automobilistes, il doit être validé sur place par l'Automobile Club bolivien et la police de la circulation (Tránsito). Un permis temporaire peut également être obtenu sur présentation d'un permis étranger (2 jours de démarches et environ 50 US$ de frais).

 

Vaccinations et santé:

 

bulletSi vous partez dans les régions amazoniennes, prévoir un traitement antipaludique (type Lariam ®). Ce médicament présente d’importantes contre-indications neurologiques, psychiatriques, cardio-vasculaires, mais il est actuellement le premier anti-paludique prescrit par l’OMS. Consulter impérativement un médecin avant le départ. Sinon les traditionnels vaccins, fièvre jaune, typhoïde et hépatite A, sont recommandés en plus des vaccins universels (diphtérie, tétanos, polio, hépatite B).
bulletCertificat international de vaccination antiamarile (fièvre jaune) : demandé uniquement en cas d'épidémie. Rappel : cette vaccination est quasi obligatoire, surtout si vous allez dans les zones tropicales. Pour les routards se rendant dans d'autres pays d'Amérique latine à partir de la Bolivie : certains pays (Brésil, Équateur, Mexique, Venezuela) peuvent exiger le certificat de vaccination contre la fièvre jaune si vous avez été préalablement en Bolivie, et même si vous n'êtes pas allé à Santa Cruz ou dans le Béni.

 

Le volcan Licancabur, au dessus de la Laguna Verde (Sud Lipez)

 

Argent et Change:

Il est possible de changer dans les maisons spécialisées (casas de cambio). Elles sont généralement plus avantageuses que les banques, comme toujours. En général, il vaut mieux changer dans les magasins plutôt que dans la rue. Cependant, cette forme de change peut être utile pour dépanner et éviter l’attente dans les banques et casas de cambio (différences de taux minimes avec celles-ci). À la frontière et à l’aéroport, ne changer qu’une petite somme, taux bien plus intéressant au centre-ville de La Paz.

bulletLa monnaie nationale, le boliviano (on dit bolo ou boli), avec un taux d’inflation proche des 5 % par an, reste assez stable. Cependant le coût de la vie en Bolivie (mesuré en parité de pouvoir d’achat) a augmenté depuis quelques temps.
bulletL’euro étant encore peu connu, il vaut mieux utiliser des dollars. Le dollar est accepté au taux du jour dans un grand nombre d’hôtels, restaurants, marchés artisanaux et magasins. En revanche, il n’est pas accepté dans les stations-service et les marchés officiels. Une précision s’impose : emportez des dollars en bon état.
bulletLa carte bleue internationale est souvent acceptée dans les restaurants et magasins des grandes villes. Les distributeurs automatiques (plus de deux cents maintenant) acceptent les cartes Visa et Eurocard MasterCard, ainsi que les cartes de retrait du réseau international Cirrus.
Il existe trois réseaux de distributeurs automatiques. D’abord Enlace, dont l’étoile verte est le logo. Ensuite le réseau Redbank, au logo rouge et bleu, et enfin les guichets du Banco Económico. Les guichets sont situés dans les villes principales (Santa Cruz, La Paz, Cochabamba, Sucre et Potosí). Sinon, les grosses banques (BBA, Banco Nacional ou Banco de Santa Cruz, Banco de Credito et Banco Mercantil) possèdent un service Visa  et MasterCard. Mais c'est pas pratique, il vaut mieux utiliser les distributeurs.
bullet Les chèques de voyage se changent dans les maisons de change et non dans les banques. Dès que l’on quitte les grandes villes, le change n’est pas très facile et la commission assez élevée. En revanche, il peut être un moyen de paiement avec les agences de voyage, comme à Uyuni et La Paz.

 

Taux de change en Mai 2003:

 

1 US$ = 7, 6 Bol

1 € = 8,7 Bol

 

Budget:

Avec l'un des meilleurs rapports qualité-prix des Amériques, la Bolivie reste un pays accessible, où l'on peut effectuer tranquillement son voyage à un coût raisonnable pour de temps à autre s'offrir de vrais luxes sans pour autant plomber son compte en banque.

Type d'hébergement

bulletLes pensions (ou residenciales) sont intéressantes, car elles offrent des prix réduits quand on séjourne plusieurs jours. Il y a des taxes (généralement comprises dans les petits hôtels). Les hôtels les moins chers sont appelés alojamientos. Le petit déjeuner est rarement inclus dans le prix.
bulletIl existe de plus en plus d'hôtels de charme à prix tout à fait raisonnables. Ces hôtels, de la catégorie “ Prix moyens ”, présentent l'avantage d'allier un certain confort, une décoration originale, un engagement du propriétaire dans la qualité d'accueil et souvent un emplacement central. Dans cette catégorie d'hôtels, appelés hostales, la ville de Sucre remporte le plus beau score, suivie par La Paz, Cochabamba, Potosí et Santa Cruz. Bien évidemment, dans des endroits comme Coroico, Sorata, les Missions jésuites, il y a aussi des hôtels qui plairont aux routards. Même la froide ville d'Uyuni en a un maintenant.
bulletLes amateurs de grands hôtels avec marbre, minibar, piscine et belles hôtesses à l'accueil trouveront leur compte à La Paz, Cochabamba et surtout à Santa Cruz.

Hôtels (base chambre double)

bulletBon marché : compter moins de 80 Bol (10 €).
bulletPrix moyens : on trouve le meilleur rapport qualité-prix dans les residenciales et les hostales, de 80 à 190 Bol (10 à 21 €).
bulletPlus chic : au-delà de 190 Bol (21 €).

Restos

bulletBon marché : compter moins de 20 Bol (2,5 €) par repas.
bulletPrix modérés : de 20 à 40 Bol (2,5 à 5 €) par repas.
bulletPlus chic : au-delà de 40 Bol (5 €).

Excursions

Rappelez-vous que certaines excursions (Salar de Uyuni, Chemins des Incas, Rurrenabaque, parcs Amboró et Kempff, ainsi que les voyages dans le Pantanal et le Béni) requièrent de passer par une agence spécialisée.
Prévoir de 100 US$ (Salar et Sud Lípez, Rurrenabaque) jusqu'à 400 US$ par personne pour les voyages d'une semaine en pension complète en Amazonie (Pantanal, Beni).